Candidater

Dernière mise à jour : le 7 février 2023

22 mars 2023 : ouverture de la plateforme nationale de candidature en première année de master

Avant vos candidatures

Le portail national d’information Mon Master vous permet de consulter l’offre de formation conduisant au diplôme national de master sur l’ensemble du territoire. En complément, les sites internet des établissements, les journées portes ouvertes, les salons et les sites internet institutionnels (voir en bas de cette page) vous permettent de nourrir votre réflexion et de connaître les spécificités des formations proposées par les établissements.

Les services universitaires d'orientation peuvent vous accompagner lors de l'élaboration de votre projet et vous conseiller quant à vos candidatures (candidater à plusieurs masters, diversifier les mentions, étendre les candidatures à différentes zones géographiques) afin de maximiser vos chances d'intégrer une première année de master. Ils vous informent également sur l’existence d’autres formations ouvertes aux titulaires d’une licence.

Vos candidatures

Si vous êtes titulaire (ou en préparation) d’un diplôme national de licence ou d’un autre diplôme permettant d’accéder au cursus master, vous devrez passer par la nouvelle plateforme nationale de candidature, à compter de mars 2023, pour candidater en première année d’un diplôme national de master.

Le portail Mon Master deviendra en effet, au titre de la rentrée 2023, l’interface permettant le dépôt de vos candidatures dans les formations de votre choix.

Lors de la phase de candidature du mois de mars 2023, vous pourrez former au maximum 15 candidatures à des masters qui ne sont pas proposés en alternance et 15 candidatures supplémentaires à des masters qui sont proposés en alternance.

Le décompte de ces candidatures se fera par mention de master au sein d’un établissement donné. Par conséquent, le fait de se porter candidat dans plusieurs parcours proposés au sein d’une même mention de master ne comptera que pour une seule candidature.

L’admission en première année de master n’est pas automatique. Les établissements peuvent subordonner votre admission à l'examen de votre dossier, à un entretien ou au succès à un concours. Ils ont la possibilité de fixer des capacités d'accueil limitées, au regard des capacités d’accueil physiques (locaux), des capacités d’encadrement, mais également des possibilités d’insertion professionnelle et de stage.

Il est à noter que certains candidats ne seront pas concernés par la nouvelle plateforme nationale de candidature :

  • les candidats de nationalité étrangère (à l’exclusion des ressortissants de l’Espace économique européen, d’Andorre, de Suisse ou de Monaco) dont le pays de résidence est couvert par le dispositif Études en France : ces candidats continueront, comme aujourd’hui, à candidater en première année de master via ce dispositif ;
  • les étudiants autorisés à redoubler leur première année de master ;
  • les candidats souhaitant être admis en première année de master par le biais d’une validation des études supérieures (VES) ; par ailleurs, pour ce qui concerne la procédure de validation des acquis professionnels (VAP)celle-ci est organisée en dehors de la plateforme, toutefois les établissements ont la possibilité de procéder, via la plateforme, au recrutement des candidats bénéficiant de ce dispositif en vue de leur admission en première année des formations conduisant au diplôme national de master ;

  • les étudiants dont le cursus prévoit automatiquement l’admission en première année de master, notamment les étudiants en cursus master en ingénierie (CMI).

Enfin, quelques rares formations n’utiliseront pas la plateforme nationale pour le recrutement en première année de master, notamment certains masters à vocation internationale et les formations accessibles par le biais du concours d’entrée dans les écoles de journalisme membres de la conférence des écoles de journalisme. Il faudra donc vous rapprocher des établissements concernés pour candidater dans ces formations.

Si vos candidatures n'ont pas été retenues

Attention, votre candidature pourra notamment être rejetée si votre dossier ne répond pas aux attendus de l’entrée dans la formation ou s’il est incomplet ou invalide : il faudra donc apporter le plus grand soin à la constitution de votre dossier dans la plateforme de candidature, et veiller à déposer toutes les pièces demandées par les établissements.

Le motif du refus opposé par un établissement à votre candidature vous sera automatiquement communiqué via la plateforme. Vous disposerez en outre d’un délai d’un mois à compter de la notification de ce refus pour demander au chef d’établissement concerné de plus amples explications.

Comme toute décision administrative, vous pourrez contester cette décision de refus en formant un recours auprès de l’établissement auquel vous avez adressé votre candidature. Il pourra s’agir d’un recours gracieux, adressé au responsable de formation, d’un recours hiérarchique, adressé au chef d’établissement ou bien d’un recours contentieux devant la juridiction administrative. Le recours devra être déposé dans le délai de deux mois qui suit la notification de la décision contestée.

Le calendrier de la procédure

Du 22 mars au 18 avril 2023

Dépôt des candidatures

D’avril à juin 2023

Examen des candidatures par les établissements

Du 23 juin au 21 juillet 2023

Phase d’admission (transmission des propositions d’admission aux candidats et réponse des candidats à ces propositions)

A partir du 23 juin 2023

Après acceptation d'une proposition d'admission, inscription administrative auprès des établissements, selon le calendrier établi par chacun d’eux

Pour ce qui concerne les formations en alternance, la phase d’examen des candidatures et d’admission aura lieu du 24 avril au 30 septembre 2023.

Des informations complémentaires sur cette nouvelle procédure vous seront fournies d’ici le mois de mars.

Aide à la mobilité en master

Les étudiants boursiers titulaires du diplôme national licence inscrits pour la première fois en première année de master peuvent, sous certaines conditions, bénéficier d'une aide à la mobilité lorsqu’ils changent de région académique entre la licence et le master. L’aide allouée est de 1 000 €.

Les conditions d’attribution en sont les suivantes :

  • Etre titulaire d’un diplôme national de licence ;
  • Etre inscrit en première année du diplôme national de master l’année universitaire qui suit l’obtention de la licence ;
  • Etre inscrit en première année du diplôme national de master dans une région académique différente de celle dans laquelle la licence a été obtenue ;
  • Bénéficier, au titre de votre première année de master, d’une bourse d’enseignement supérieur sur critères sociaux ou d’une allocation annuelle accordée dans le cadre du dispositif des aides spécifiques versées par le ministère ou les établissements publics qui en relèvent.

Liens utiles

Pour tout savoir sur les démarches et les aides financières :

https://www.messervices.etudiant.gouv.fr/envole/

www.1jeune1solution.gouv.fr

www.etudiant.gouv.fr

Pour approfondir votre information sur les formations :

www.monorientationenligne.fr

https://www.onisep.fr/Choisir-mes-etudes/Apres-le-bac/Organisation-des-etudes-superieures/Les-masters

www.alternance.emploi.gouv.fr

Textes de référence :

Article L. 612-6 du code de l’éducation

Article R. 612-32-6 du code de l’éducation

Article D. 612-36-2 du code de l’éducation

Décret n° 2017-969 du 10 mai 2017 relatif à l'aide à la mobilité accordée aux étudiants inscrits en première année du diplôme national de master